Depuis plusieurs années, le responsable informatique est face à de nouveaux défis : cloud, digitalisation, mobilité …

Responsable informatique ou comment faire face aux changements permanents de cette industrie ?!

Dans ce contexte exigeant, quelle serait la recette pour devenir le meilleur responsable informatique ? 5 ingrédients indispensables !

Centrez-vous sur l’utilisateur

  • L’intérêt pour l’utilisateur doit devenir prioritaire. Les équipes informatiques sont trop souvent concentrées sur le bon fonctionnement de l’infrastructure informatique de l’entreprise : serveurs, stockage, switch… Certes, c’est indispensable, mais non suffisant. En effet, dans ce paradigme, la qualité de l’expérience utilisateur est peu prise en compte. Si l’on reste concentré sur la seule exploitation du serveur d’une application d’entreprise, on peut perdre de vue son usage par l’utilisateur, et donc ne pas se rendre compte que cette même application peut mettre plusieurs minutes à démarrer sur les postes utilisateurs. Si cette dimension n’est pas intégrée, les remontées viendront du centre de support et vous serez alors en mode purement réactif.
  • C’est pour cette raison que l’expérience utilisateur doit être adressée par une solution permettant d’être proactif. Vous devez prendre les mesures préventives avant que l’utilisateur puisse être impacté.

Adoptez les bienfaits de la médecine chinoise

  • Anticiper et résoudre les problèmes de façon proactive avant qu’ils n’affectent les utilisateurs permet de protéger la productivité des équipes.
  • Il est évident que l’adage “Mieux vaux prévenir que guérir” est partagé par beaucoup de monde. Mais qui épouse réellement cette valeur ? Traditionnellement, le responsable informatique n’a souvent pas la bande passante pour passer clairement dans un mode proactif. Il faut bousculer votre curseur et adopter les bons outils pour passer d’une approche Pompier à une approche proactive.

Défendez vos investissements

  • Lorsque vous défendez votre investissement informatique à votre dirigeant, ne commencez pas par décrire les points positifs de la solution. Prenez le temps de bien définir les douleurs ressenties et surtout leur impact sur le business.
  • Dans ces conditions, c’est une excellente façon de présenter ces investissements comme source de compétitivité pour l’entreprise.
  • Une fois que les investissements ont été entérinés, vous, le responsable informatique, devez les piloter au mieux. Vous devez être capable, en temps réel, de pouvoir les réaffecter en fonction des priorités.
  • Les attentes élevées des Directions et la consumérisation de l’informatique nécessitent d’être en étroite relation avec les utilisateurs. Avoir des outils de pilotage du système d’information représente alors un véritable atout pour optimiser l’exploitation.

Oubliez le terrain de jeu

  • Certains clients me rappelaient à quel point l’entreprise pouvait être un terrain de jeu magnifique pour tester, élaborer de belles infrastructures informatiques complexes…. En d’autres termes, ils m’invitaient à regarder différemment les choses. Et si plutôt que de se faire plaisir, on revenait à des fondamentaux pragmatiques : avoir le meilleur rapport fonctionnalités et simplicité d’exploitation.
  • En conséquence, si l’on traduit cette pensée, il faut faire la différence entre le chant des sirènes des éditeurs/constructeurs et les besoins concrets de l’entreprise.

Pilotez, pilotez, pilotez

  • Beaucoup de choses se passent sur le réseau informatique d’une entreprise. Tout doit être capté, à la fois pour travailler sur la proactivité, mais aussi sur le pilotage et les indicateurs.
  • Les pré-requis de cette démarche peuvent s’avérer complexes car il faut mettre en place un écosystème d’outils vous permettant de consolider les données dans un outil agrégeant ces informations. Et tout cela pour vous faciliter la prise de décision. Il peut s’avérer utile de se faire accompagner d’un prestataire capable de mettre à disposition son écosystème : ses technologies et ses process par exemple.